Les smart cities : nouveaux terrains d’innovation pour les startups

L’urbanisme illustre souvent les grandes évolutions qui ont marqué leur époque. Des égouts romains aux premiers tramways américains du XIXème siècle, les villes portent en effet toujours les marques de ces innovations. À l’heure où la transformation numérique change en profondeur les organisations humaines, nos villes aussi se réinventent en devenant des smart cities.

Les villes, terrains d’innovation des startups.

En effet, la tendance est aujourd’hui aux villes dites connectées ou intelligentes : les smart cities. Si les principaux acteurs du numériques ont pleinement investi cet enjeu, des startups proposent également des solutions innovantes. Alors que selon une récente étude de La Gazette des Communes, une collectivité locale sur deux a « entamé une réflexion sur la smart city », la French Tech se saisit de cette opportunité de redéfinir l’espace urbain.  

Un nouveau fonctionnement pour la ville

Chaque ville est confrontée à des défis qui lui sont propres. Faire d’une ville une smart city revient donc à engager un processus de transformation qui répond aux problématiques spécifiques d’un territoire. S’il n’y a donc pas de modèle unique de smart city, il y a bien une démarche commune : celle de choisir et d’utiliser les outils correspondant à des besoins précis.

C’est par exemple le cas de la lutte contre la pollution qui constitue une priorité pour les agglomérations chinoises. Cette volonté a encouragé les acteurs de la green tech à développer et proposer des projets adaptés : murs végétaux, détecteurs de pollution, solutions de maîtrise de la consommation électrique.

Mais la transformation des villes en smart cities répond aussi à une logique de meilleure valorisation des équipements urbains existants.

C’est dans cet esprit que la société Vertical M2M a créé un système d’information des objets connectés des villes. Le but ? Optimiser les infrastructures existantes et comprendre leur comportement. Vertical M2M fournit un outil de prise de décision via des logiciels télécoms, des applications et de l’informatique en Cloud. Objectif : réduire les coûts énergétiques et opérationnels d’une collectivité et encourager l’adoption de comportements éco-responsables.

Un regard neuf sur nos infrastructures.

Des villes plus connectées et en phase avec leurs habitants

Mais transformer les villes dépasse le seul cadre des équipements. C’est aussi réinventer les rapports entre leurs habitants et concevoir un environnement adapté à des besoins qui évoluent.

Là aussi, c’est à partir des spécificités de chaque territoire que s’engage cette démarche. Au Japon, les agglomérations utilisent les nouvelles technologies pour améliorer les conditions de vie des seniors qui composent 21 % de la population. Les villes ont ainsi déployé des dispositifs ad hoc tels que des réseaux sociaux sociaux dédiés ou des systèmes domotiques.

C’est dans cette optique que s’inscrit la communauté d’agglomération Grand Paris Seine Ouest (Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux, Vanves…). La collectivité a effet déployé Smart City+, un réseau social local dont le but est de réinventer le vivre-ensemble. SmartCity+ référence les bons plans, emplois et infos sur les évènements locaux. L’application est destinée à tous ceux qui animent le territoire : particuliers, commerçants, artisans, associations, professions libérales, services publics et administrations. À terme, un déploiement à l’échelle nationale est prévu avant un développement international.

Mais d’autres innovations telles que la voiture autonome amèneront aussi les urbanistes à repenser la cité de demain. Un défi en soi, qui nécessite d’y impliquer des entreprises innovantes et de recourir à des outils de sourcing adéquats. Comme la plateforme Silex, utilisée par les services Achats pour identifier les prestataires les plus adaptés à leurs besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *