Silex rejoint la délégation ministérielle en marge du G7 au Québec

Retenu par le Ministère des Affaires Étrangères, on décollait avec 12 autres entreprises françaises pour échanger autour de l’enjeu stratégique que représentent l’IA et le sourcing pour les acteurs publics. Ce déplacement faisait suite à nos discussions avec les acteurs publics canadiens, en quête de performance achats et particulièrement à l’écoute des nouvelles pratiques des acteurs publics français.

La délégation française au complet autour du secrétaire d’Etat aux affaires étrangères Mr. Jean Baptiste Lemoyne.

Le programme de la délégation a atteint tous nos objectifs en nous permettant de rencontrer à la fois les écosystèmes IA, Achats, et les principaux acteurs publics québécois.

Le Contexte du déplacement

La délégation était constituée de 13 entreprises françaises implantées – ou en cours d’implantation sur place. Parmi ces sociétés, 3 d’entres elles oeuvrent dans la HealthTech et venaient à la rencontre du secteur clinique ou hospitalier canadiens, 5 autres étaient spécialisées en informatique (ESN) et les dernières issues de secteurs divers (software, transport, télécommunication). Sans excès protocolaire, le planning a été mené à une cadence soutenue, appuyé par une parfaite organisation de Business France et des autorités françaises, et rythmé en introduction de chaque échange par une présentation des entreprises françaises, de ses problématiques et intérêts.

Le programme de la délégation avait vocation à accélérer l’implantation des entreprises sur place en permettant de centraliser des rencontres avec des prospects potentiels et d’autre part en rencontrant tous les acteurs de l’écosystème entrepreneurial, universitaire ou technologique susceptible de favoriser un déploiement rapide sur le territoire.
Les deux jours de visite se sont donc articulés autour des acteurs publics et du sourcing puis autour de l’intelligence artificielle et des meilleures filières universitaires avec des visites de l’université de Montréal, HEC Montréal, l’incubateur Next AI ou encore la rencontre de représentants du programme d’accélération Scale AI.

Des IA déjà maîtrisées et adoptées

Le Canada fait parti des référents mondiaux en matière d’intelligence artificielle. Accompagnés de Cédric Villani et de représentants du numérique français tels que le CNUM, nous avons pu rencontrer et longuement échanger avec des pointures mondiales de l’intelligence artificielle telles que Gilles Savard de l’institut IVADO ou l’équipe de direction de la licorne Element AI dont Jean François Gagné le CEO et Joshua Bengio font partis.

La délégation entourant l’équipe de direction Element AI donc Jean François Gagné, CEO de la startup de l’IA aux 140 M$ levés après 18 mois d’existence.

Nous avons pu comprendre en détail leur stratégie et celle du Canada et partager notre point de vue sur les prochaines évolutions de l’IA dans les achats. Un point de vue partagé par nos interlocuteurs et dans l’ère du temps pour le Canada, qui a récemment lancé le programme « AI supply chain » qui doit favoriser l’émergence d’un écosystème IA pour le domaine des achats. Accessible à toutes les entreprises canadiennes, c’est par l’intermédiaire de ces programmes que le gouvernement investit massivement dans l’intelligence artificielle pour en faire une filière d’excellence.

Échanges inspirants, le fondateur d’IVADO (pour Institut de Valorisation des Données), nous a longuement expliqué comment de leur point de vue la donnée propulsait l’innovation dans tous les secteurs d’activité. Dotée de près de 250 M€ de budget, cette initiative portée par un consortium public / privé dont font partis HEC Montréal, Polytechnique Montréal et l’Université de Montréal a pour vocation de regrouper professionnels de l’industrie et chercheurs universitaires afin de développer une expertise de pointe dans le domaine de la science de la donnée, de la recherche opérationnelle et de l’intelligence artificielle afin de transformer les découvertes scientifiques en applications innovantes concrètes.
Nous avons également rencontré les équipes en charge du futur centre de recherche en intelligence artificielle du groupe Thales. Basé à Montréal et nommé Cort’Aix, ce centre devrait très bientôt accueillir près de 100 chercheurs dédiés aux projets internes des différentes business unit du groupe.

Les différents interlocuteurs ont apprécié notre spécialisation sur un vertical et la valeur qui en découle pour nos utilisateurs. A n’en pas douter, de nombreuses synergies devraient émerger de ces échanges autour de l’intelligence artificielle dans les jours et semaines à venir. Affaire à suivre !

Marchés Publics : dans le même sens que les autres pays développés !

La spécificité des marchés publics canadiens réside principalement dans leur importance. Engagé dans un plan d’investissement massif, le pays connaît en effet une période de soutien actif de l’économie par l’investissement public. Tous les secteurs sont impactés : santé, transport, éducation, voirie… C’est ainsi que depuis quelques années, l’accent est porté à leur encadrement pour éviter toute dérive et conflit d’intérêts (voir commission Charbonneau par ailleurs).

Présentation des directions Achats des villes, provinces et de l’Etat.

De part les rencontres organisées avec les directions Achats (approvisionnement en québécois) des principales villes québécoises (Montréal, Laval, Longueil), de la Province et de l’Etat, nous avons pu tester et valider la pertinence de notre service et l’intérêt des acteurs publics pour des solutions leur permettant d’assurer transparence et performance aux achats. Au travers de présentations et démonstrations, nous avons successivement découvert leurs pratiques et contraintes réglementaires et présenté le fonctionnement que Silex propose en matière de sourcing fournisseurs.

Tout particulièrement curieux de nos travaux en cours en France avec les acteurs publics tels que les villes ou hôpitaux, les liens et étroites collaborations devraient se multiplier dans les mois à venir. Lors de nos échanges avec le Secrétaire d’Etat aux affaires étrangères Mr Jean-Baptiste Lemoyne, il nous indiquait à ce titre vouloir « Lier les enseignants, chercheurs, universités et entreprises pour aller plus loin dans l’intelligence artificielle. Canada et France avanceront donc maintenant ensemble grâce à un nouvel accord »…

Focus sur la Commission Charbonneau
Extrait régie du Bâtiment du Québec, www.rbq.gouv.qc.ca et Wikipédia

Le 24 novembre 2015, la commission Charbonneau a rendu public un rapport de 60 recommandations selon 5 axes d’intervention qui ont pour objectifs d’enrayer la collusion et la corruption dans l’attribution des contrats publics et d’empêcher l’infiltration du crime organisé dans l’industrie de la construction.

Les axes d’intervention sont les suivant :

  1. Revoir l’encadrement de l’octroi et de la gestion des contrats publics
  2. Améliorer les activités de prévention et de détection et l’importance des sanctions
  3. Placer le financement des partis politiques à l’abri des influences
  4. Favoriser la participation citoyenne
  5. Renouveler la confiance envers les élus et les serviteurs de l’État

En conclusion

Dans un contexte de polarisation des grandes puissances mondiales, cette délégation avait vocation à renforcer les synergies et pistes de collaborations entre le France et le Canada sur les enjeux de commande publique, d’intelligence artificielle et de santé. Faire parti de ce voyage a offert à Silex une excellente opportunité de valider l’approche comme les synergies fonctionnelles, technologiques.

La suite de l’aventure sera dévoilée dans les prochaines semaines et devra permettre à Silex de faire face à ces nouveaux enjeux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *